vendredi 13 août 2010

Il est du sentiment de déception ...


Il est du sentiment de déception comme des amours errantes …

Un sentiment d’acide qui vous ronge le cœur et l’âme …

Un crépuscule maussade sur des affres de paix …

Nous irons alors vers d’autres vents, goûter à l illusion vierge d’un bonheur palpable …

Toujours plus haut au rendez-vous des âmes pures et libérées de leurs entraves …

Vers ce pays joyeux où rient et dansent les enfants …

Patrie éternelle des chants cristallins et des pirouettes de circonstance …

Toujours un peu plus haut, au rendez-vous des anges de transparence …

Juste une présence aimée et aimante …

Une présence attentive et réelle …

Toujours un peu plus haut, loin des mesquineries d’hommes …

Juste un peu plus en dedans en cet espace réservé aux songes et à la rêverie …

Hors d atteinte des pourquoi et des comment ?

Un bonheur simple à cueillir et accueillir du bout des lèvres …

Au parfum des peaux qui ne trichent pas et dévoilent leur fragilité …

Au creux de bras sans calcul qui attendent là, là bas quelque part …

Juste oser et s’approcher un peu plus au-dedans de l’intimité réservée aux âmes sincères …

Qui disent et se disent en présent …

Simples et sereines d’être uniques et de rencontre …

2 commentaires:

  1. Être en état de rêverie et de contemplation, sans se poser la question du pourquoi, du comment... et accueillir l'instant...

    tout me parle et m'habite ici .. mots et images

    merci pour tes passages chère Kaïkan


    (j'ai quitté facebook,,, que je trouvais trop bavard)

    RépondreSupprimer
  2. Pour ne pas être déçue il ne faut rien attendre, donner sans attendre de retour. Tu m'a, comme d'habitude, beaucoup "remuée" avec tes mots, Amie.

    RépondreSupprimer