mercredi 7 septembre 2011

Confidences ...


video

23082011 21h14 …

Mais qu’est ce que je fais ici ?

J’ai perdu la mémoire des jours passés …

Je me suis égarée dans les dédales d’un livre hypothétique …

Suis-je en train de creuser ma propre tombe, je suis résolue à comprendre ce qui s’est passé et puis non, je migrerai vierge et étonnée vers cette nouvelle demeure …

Ce livre a des allures de forêt de pierre, des airs de vaisseau déchu …

Le soleil s’offusque de cette pluie qui tombe et pourtant les lettres mouillées me sont terre glissante où j’aime à divaguer …

Les vagues n’étant plus les vagues mais bien cette respiration salée des aides de camp épuisés.

Pas d’inspiration ce soir, pourquoi forcer et inventer ? Et si je parlais de la pluie qui tombe ? De ce chant qui m’ensorcelle et m’apprivoise …

J’aimais dans les tranchées d’antan humer cette odeur particulière de la terre humide.

Ce froid mouillé des sépultures improvisées organisait à mon insu cette carte intérieure qui me sert de vaisseaux, une disparition momentanée des galbes des veines aplatissait et agrémentait mes destinations futures, le chœur des errants en symphonie édulcorée ;

C’est ce chœur qui nourrira le tableau de cette nuit, un chœur divisé pour un orchestre hétéroclite


4 commentaires:

  1. Bellissimo ... et heureuse de te retrouver.

    RépondreSupprimer
  2. " Ce livre a des allures de forêt de pierre, des airs de vaisseau déchu …

    (...)

    Pas d’inspiration ce soir, pourquoi forcer et inventer ? Et si je parlais de la pluie qui tombe ? De ce chant qui m’ensorcelle et m’apprivoise … "

    J'aime quand ta prose devient précise, "s'incarne" et des mots les plus simples fait un tourbillon d'images concrètes...

    Je voulais te remercier, Kaïkan, de ton petit signe d'hier soir et de ton prochain commentaire, aussi... Ravi du petit message de Maria, dont je regrette le site...

    A bientôt chez toi aussi !!!

    RépondreSupprimer
  3. Tu en dis à la fois beaucoup et trop peu ... je vais méditer et attendre un autre contact. Quoi que tu fasses ce sera toujours extra-ordinaire. Je t'embrasse fidèle amie.

    RépondreSupprimer
  4. POUR LE CHŒUR DES ERRANTS


    Nuit jaune nuit soleil

    La nuit de ce faune ramant sous les ifs

    Nuit jaune qui s'égare

    Nuit ornée sur les murs de la vieille Sorbonne

    Nuit jaune de miel et de réséda

    avec cette craie d'écolière

    qui a perdu la mémoire des jours passés

    à compter

    ceux qui croyaient au ciel

    et ceux qui n'y croyaient pas...

    RépondreSupprimer