vendredi 10 septembre 2010

Etroite est la rue et vaste le vaisseau ...

Etroite est la rue et vaste le vaisseau ...
J'osais à peine le retournement des astres ...
Affres de vie au détour d'un destin ...
Les pierres s'ouvrirent alors délaissant l' ancien caveau ...
Il est aux Morts des Renaissances soudaines ...
Aux frontières de l 'ici et de là, j' ai posé mes rides ...
Rides de joie, de déception et de girouette ...
Le Nord n' avait de mesure, ni le Sud ni l' Ouest d'ailleurs ...
Peut-être l' Est en imposture d'être ...
L'écume a renversé l' Est offrant à ces Passions de vivre un Pays sans contours ...
Errance déstabilisée d'un avenir meilleur ...
Errance solitaire d'un coeur à rebattre ...
Le tocsin traversait les lieues en épousailles funéraires ...
Peu importait ...
Il est des rues étroites et des vaisseaux immuables ...
A l' heure du souffle ultime, j' oserai encore le rire ...
Ultime pirouette à une silhouette en cape de brume ...
Elle ira ci et là, en démesure d'elle même ...
Ample et vaste aux bras des sans fortune ...
Tremblante et dévastée aux promesses avortées ...
Libre enfin d'oser aller en errance ...
Il est aux rues étroites des destinations qui se rient des remparts ...
Aux poètes des pages sans fin ...
Aux audacieux des avenirs chantants ...
Aux romantiques des lendemains imaginaires ...
Ici, ailleurs quelque part ...





7 commentaires:

  1. Les mots naviguent en spirales d'un symbolisme où le vent joue ...

    RépondreSupprimer
  2. Quelle émotion puissante dans ce texte. Je me le relis pour bien m'en imprégner. Superbe et en résonnance avec mon propre vécu.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai cru apercevoir Edgar Poe dans une rue de la cité condamnée et, en te lisant, un étrange frisson m'a saisie toute entière. Merci kaïkan, le frisson réveille et c'est bon.

    RépondreSupprimer
  4. " Il est des rues étroites et des vaisseaux immuables ... "

    Comme elle est belle, resplendissante de tous ses mystères, cette photographie d'ombres-et-lumières...

    J'ai quant à moi pensé - grâce à elle et ses suimpressions à l'équilibre magique - à ma lecture lointaine de "Là-bas" de Joris-Karl Huysmans...

    Belle soirée à toi !!!

    RépondreSupprimer
  5. tu as vraiment du talent....
    besos
    tilk

    RépondreSupprimer
  6. Les premiers vers m'ont fait penser à Saint-John Perse " ...étroits sont les vaisseaux ,étroite notre couche ..."
    Hasard? Hommage ?...Inspiration inspirée ...

    RépondreSupprimer
  7. J'aime Saint John Perse, de le lire me met en chant poétique ;-))

    RépondreSupprimer